• David Lorion

Pour un référendum en faveur d’un hôpital public de qualité pour tous !

A l’initiative de l’association de soignants "Notre-Hôpital-C’est-Vous", soutenue notamment par le Collectif Inter-Hôpitaux de La Réunion, une proposition de loi sur l’accès universel à un service public hospitalier de qualité en application de l’article 11 de la Constitution avec l’organisation d’un référendum d’initiative partagée, sera déposée à 13h30 au siège du Conseil constitutionnel.


A cette occasion, de très nombreux parlementaires issus de différentes sensibilités politiques apporteront les signatures nécessaires (au moins 185) pour valider cette procédure référendaire.


Par son soutien à cette initiative transpartisane, j’entends rappeler que l’hôpital public est un bien commun par excellence pour la santé de tous, que l’Etat a le devoir de garantir le principe républicain du droit universel à la santé.


Je demande que tous les territoires puissent avoir un égal accès aux soins, les plus défavorisés comme les plus éloignés notamment l'Outre-mer et La Réunion.


Le maintien au sein de l’hôpital public d’une médecine de qualité pour tous les patients quelle que soit leur pathologie est une exigence permanente. La logique comptable actuelle reste trop souvent la justification de démantèlements et la fermeture de services sans tenir compte du principe d’universalité d’accès aux soins. Cela est malheureusement le cas à La Réunion avec la fermeture des services d’urologie au CHU Nord et de chirurgie infantile dans le Sud, notamment, situation que je n’ai cessé de dénoncer.


Sur la question aussi essentielle de la politique de santé publique, je soutiens l'initiative d’un référendum d’initiative partagée garantissant cet accès universel de qualité à l'hôpital public et une politique de santé publique efficace.


Cela nécessite une véritable évolution dans le financement du système hospitalier public afin d’avoir sur tous nos territoires une haute qualité de formation du personnel, des traitements et des moyens matériels performants ainsi qu’un enseignement et une recherche universitaire de pointe. Face au déficit chronique, le Gouvernement avait promis de faire évoluer le coefficient géographique outre-mer, notamment pour le CHU de La Réunion. Or, force est de constater que rien n'a changé depuis plusieurs années.


J’appelle donc désormais nos compatriotes, notamment ultramarins, à soutenir et à signer ce référendum d’initiative partagée afin de défendre un hôpital public de qualité pour tous.