• David Lorion

Considérer les voyages familiaux des proches parents comme des motifs impérieux

À partir du 9 juin, les motifs impérieux ne s'appliqueront qu'à La Réunion ! Nous ne pouvons pas accepter une assignation à résidence des familles proches alors qu'elle ne pourront pas techniquement bénéficier du vaccin même s'il faut encourager sa diffusion. Les familles, parents, enfants, frères, soeurs et grands parents qui souhaitent se retrouver après une année et demi d'isolement ne peuvent être considérés comme des touristes. Naturellement, il faut garder toutes les mesures de distanciation, les tests PCR au départ et à l'arrivée, ainsi que les sept jours d'isolement, mais pas de mesures qui stigmatisent les familles.


Je vais défendre cette position à l'Assemblée nationale la semaine prochaine.


Votre député, David Lorion